La vigne dans toute sa splendeur

 

Autour de la maison, les vignes immobiles s'étendent à perte de vue.
Aux premières fraîcheurs de l’automne, la sève retombe. Les feuilles mortes forment un tapis de végétation et la vigne réduite par la taille de novembre, se repose jusqu’en mars.
Le vignoble est conduit sur les bases d’une viticulture respectueuse du milieu vivant en Agriculture Biologique, il laisse ses sols s’enherbés, mais la vigne saura, après les labours d’avril, s'en nourrir et profiter d’un engrais naturel à portée de pied.
La floraison du printemps laisse apparaître des grappillons verts coiffés aux extrémités d’une fleur en capuchon.
Quand vient l’été, le raisin se forme enfin. D'abord, au mois de juin, les premières grappes se dessinent, puis en juillet/août, la période de véraison donne ses couleurs chatoyantes aux raisins.

 

Sous l’œil attentif du vigneron elle grandit, s’abreuve des rayons du soleil pour offrir à son digne protecteur, le meilleur de son cru : un raisin juteux, sucré et parfumé.

 

Là, bichonné, couvé avec amour, le raisin se cache pour s’enrichir de couleur, de tanin, et finalement se libérer sous forme d’un élixir parfumé. Tandis que dehors, les vignes délestées de leurs plus beaux fruits, attendent la naissance du joyau aux éclats de rubis.
Arrive enfin Septembre, le mois tant attendu. Maintenant, tous les espoirs sont permis. Le fruit mûr récolté est trié, encuvé puis pressé. Et le marc ainsi formé pénètre les murs de l'immense bâtisse et s'écoule lentement dans les cuves. Alors, enfermé dans le noir, le marc succombe. Les levures et les bactéries dégradent le raisin et laisse échapper une odeur éthylique et âpre de leur lieu de prédilection. Le sucre est transformé, le tanin se suggère. Tous ces agents offriront au vin un caractère plus complexe.
Au fur et à mesure de l’attente, la surveillance s’intensifie pour ne pas manquer le moment crucial.

 

Nature des sols :
Argilo-calcaire, recouvert de galets ronds : pour le Châteauneuf-du-Pape et le Côtes du Rhône Villages. Les Côtes du Rhône possèdent des sols pauvres sablonneux.

 

Encépagement :
Châteauneuf-du-Pape blanc :
les 5 cépages blancs de l'appellation : Clairette, Grenache blanc,  Bourboulenc, Roussanne, Picardan.
Châteauneuf-du-Pape rouge : les 8 cépages rouges de l'appellation : Grenache noir, Mourvèdre,  Syrah,  Vaccarèse,  Cinsault,  Counoise,  Terret, Muscardin.     
Côtes du Rhône Villages rouge : Grenache noir, Syrah, Mourvèdre.
Côtes du Rhône rouge : Grenache noir, Cinsault, Syrah.
Côtes du Rhône rosé : issue d’une saignée : Grenache, Mourvèdre.
Côtes du Rhône blanc : Viognier, Clairette.
Vin de France : Egiodola, Marselan, Tannat, Caladoc.

 

Regardez les grappes de raisins, aussi variés que le vin. Des couleurs rayonnantes qui éveillent les papilles et vous mettent le vin en bouche.

 

Vinification :
Pour les Blancs : pressurage immédiat, vinification à basse température : 17° - 18°.
Pour les Rouges : traditionnelle, cuvaison longue (trois semaines environ).

 

Vieillissement :
Dans la cave, versé dans d’immenses foudres de chêne imposants (30-50 HL), le liquide a bien mérité son instant de repos. Il va mûrir, se raffiner.
Pour les vins rouges, 12 mois en moyenne, suivant les millésimes, ce sont essentiellement des vins de garde.
Pour les vins blancs, mise en bouteilles au plus tôt. 

 

Mise en bouteille :
Puis, comme sortie de l'esprit d'un inventeur fou, une drôle de machine, écoule le breuvage dans une bouteille. Un bouchon de liège s’ajoute au mystère.

 

Le vin dormira dans sa bouteille tel le génie dans sa lampe,

jusqu’à ce qu’un amateur de bon vin le délivre et se régale de son bouquet !